ACTUALITÉS

La Belle Compétition célèbre ses deux ans !

200 agences et annonceurs engagés ensemble pour des appels d’offres toujours plus responsables, transparents et sincères. Premier bilan et axes de progrès

Le 4 juillet 2016, agences et annonceurs signataires de La Belle Compétition se sont réunis pour dresser un premier bilan* de cette initiative lancée au printemps 2014 par l’AACC (Association des Agences-Conseils en Communication), l’ADC (Association Design Conseil), LÉVÉNEMENT (Association des agences de communication événementielle), le Syntec Conseil en Relations Publics, l’UDECAM (Union des Entreprises de Conseil et Achat Média) et l’UDA (Union des annonceurs) et pour identifier ensemble les axes de progrès des mois à venir.

La Belle Compétition fait progresser la qualité du dialogue entre annonceurs et agences

Si prendre la décision d’adhérer à La Belle Compétition demande du temps et des efforts, une fois celle-ci prise, 80 % des annonceurs et 62 % des agences estiment que la démarche proposée est adaptée à leurs méthodes de travail.

Il est très encourageant de constater que 75 % des annonceurs signataires reconnaissent que La Belle Compétition fait progresser la qualité du dialogue avec les agences au moment de l’appel d’offres, contre encore seulement 32% des agences.

De part et d’autre, on note déjà des bénéfices avec en particulier 63 % des annonceurs et 50 % des agences qui déclarent que la démarche leur permet de sensibiliser l’interne aux enjeux des appels d’offres d’agences.

Le lancement d’un appel d’offres : le bon moment pour parler de La Belle Compétition

Aujourd’hui, pour 90 % des appels d’offres qu’ils ont engagés, les annonceurs signataires ont informé les agences interrogées de leur adhésion à La Belle Compétition contre seulement 17% pour les appels d’offres auxquels ont participé les agences signataires, ce résultat montrant évidemment une voie de progrès décisive.

Les agences signataires, en phase d’appel d’offres, ont de leur côté encore des difficultés à aborder le sujet avec les annonceurs : seules 52% d’entre-elles incitent parfois, souvent ou toujours les annonceurs qui les interrogent à devenir eux-mêmes signataires. Parallèlement, 60% des annonceurs signataires en phase d’appels d’offres interrogent les agences sur leur éventuelle adhésion à la Belle Compétition.

L’AACC, l’ADC, LÉVÉNEMENT, le Syntec Conseil en Relations Publics, l’UDA et l’UDECAM vont poursuivre leurs efforts en direction de leurs membres et du marché en général

Le constat majoritaire de cette matinée porte donc sur les efforts de tous à poursuivre pour faire connaître le plus largement possible La Belle Compétition. Les signataires, annonceurs ou agences, qui s’appuient sur ses grands principes et ses critères doivent d’ailleurs en être les ambassadeurs : ils sont en effet unanimes pour affirmer que « si l’on en parle, ça marche ! ». Ses principes permettent d’échanger, d’entreprise à entreprise, sur les meilleures pratiques qui ouvrent la voie à une relation solide et durable.

*Le bilan de La Belle Compétition a été réalisé sur la base d’une enquête en ligne auto-administrée réalisée du 11/03/16 au 18/04/16 auprès des 200 signataires – taux de réponse : agences 45 %, annonceurs 55 % et de partages de témoignages.

La Belle Compétition, en bref.

Un appel d’offres est un moment clé de la relation entre une entreprise et une agence. Pour chaque partie, c’est un moment à fort enjeu, avec une forte charge émotionnelle. Au-delà des huit guides de de la relation agence/annonceur rédigés par les associations d’agences et l’UDA, La Belle Compétition doit permettre à tous de toujours plus s’approprier et mettre en œuvre les bonnes pratiques de l’appel d’offres. L’adhésion à La Belle Compétition est un engagement public de transparence, de responsabilité et de sincérité pour chaque appel d’offres à venir. Chaque signataire est invité à sélectionner par appel d’offres un certain nombre de critères concrets, dont il pourra discuter avec l’autre partie. La Belle Compétition est une initiative ouverte à toutes les agences et tous les entreprises/annonceurs, quels qu’ils soient, adhérents ou non des organisations à l’initiative de la démarche. Elle ne s’applique pas aux marchés publics ni aux constitutions de pools.

Qui sommes-nous ?

L’AACC : L’Association des Agences-Conseils en Communication, est un syndicat professionnel créé en 1972, il regroupe plus de 200 entreprises qui emploient aujourd’hui près de 12 000 salariés. Fédération de métiers, l’AACC est organisée en 7 délégations qui couvrent l’ensemble des disciplines de la profession : Corporate, Customer Marketing, Interactive, Production, Publicité, Santé et OutreMer. L’adhésion à l’AACC astreint, entre autres obligations, au respect de règles professionnelles strictes qui font la valeur du label AACC. www.aacc.fr

L’ADC : Créée en 1988, l’Association Design Conseil est une association professionnelle qui regroupe les principales agences de design françaises qu’elle représente. Son principal objectif est de valoriser et de promouvoir le design et ses différentes disciplines auprès des pouvoirs publics, des associations professionnelles et des annonceurs. Elle a également une mission de rencontres et d’échanges entre les agences de design.

LEVENEMENT : Elle est désormais, depuis le 1er janvier 2016, la seule Association des agences de communication événementielle en fédérant 70 agences anciennement adhérentes à l’ANAé, l’AACC Délégation événementielle et au Raffut. Elle pèse environ 80% du marché et réunit 2 500 collaborateurs permanents. LÉVÉNEMENT intègre également Le Club des Partenaires de LÉVÉNEMENT, réseau de 60 professionnels prestataires de l’événement.

SYNTEC Conseil en Relations Publics : Créé en 1988, Syntec Conseil en Relations Publics représente une cinquantaine des principales agences de conseil en relations publics en France soit environ 1400 collaborateurs et 65% du marché qui partagent la même vision et la même déontologie dans la pratique de leurs métiers au quotidien. Syntec Conseil en Relations Publics est un syndicat professionnel régi par les dispositions du titre III du Livre Premier du Code du travail. A ce titre, il fait partie du groupement Etudes & Conseil de la Fédération Syntec, membre du MEDEF.

L’UDA : L’Union des annonceurs (UDA) est, en France, l’organisation représentative des annonceurs, entreprises, collectivités ou organismes qui recourent aux différentes techniques de communication pour promouvoir leur notoriété, leur image, leurs produits ou leurs services. Elle compte plus de 5500 membres, au sein de 300 entreprises adhérentes (toutes tailles, tous statuts et tous secteurs).

L’UDECAM : Depuis 1996, cette association est une instance de dialogue et de concertation avec les différents partenaires des médias et de la communication mais aussi entre les collaborateurs des Agences. Elle valorise l’expertise média et hors-média, défend les intérêts collectifs de ses adhérents et les représente auprès de tous les acteurs du marché : pouvoirs publics, organismes professionnels et interprofessionnels, médias, annonceurs et relais d’opinion. Aujourd’hui les 29 Agences medias membres de l’Udecam rassemblent près de 4 000 collaborateurs et réalisent un chiffre d’affaires de près de 14 milliards d’€, et représentent près de 90% des investissements médias réalisés en France,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *